Santé cellulaire et métabolisme

Nous sommes faits d’un assemblage de cellules qui fonctionnent ensemble selon des regroupements fonctionnels spécifiques que sont nos tissus et organes. Chaque type cellulaire possède une fonction bien précise qui doit être effectuée tous les jours pour que nous soyons en bonne santé. Les maladies du métabolisme concernent ainsi une incapacité cellulaire ou enzymatique de remplir le rôle qui lui est attribué. Par exemple, lors d’une résistance à l’insuline, on observe une incapacité des cellules (musculaires et/ou hépatiques) à être réceptives à l’insuline. Ce peut être le cas avec d’autres hormones. Ainsi, l’enjeu de la santé cellulaire, et plus globalement du métabolisme, est la capacité d’une cellule à fonctionner à la fois correctement en son sein mais aussi avec son milieu. Des maladies métaboliques (héréditaires ou acquises) telles que les glycogénoses, le surpoids et l’obésité, le diabète de type 2, le syndrome métabolique (ou syndrome X) maladies cardio-métaboliques (souvent très reliées au microbiote intestinal et porosité intestinale), le cancer, la goutte, l’hypertension artérielle peuvent toutes être améliorées par une prise en charge intégrative personnalisée. Plusieurs niveaux de la cellule sont à considérer, à savoir, la constitution de la membrane cellulaire, la mitochondrie, les milieux intra et extra cellulaires, l’épigénétique, l’ADN, les divers organites, la communication intercellulaire et la communication de la cellule avec son environnement… Ainsi, la nutrition et micronutrition appliquées à la biologie cellulaire (étude du fonctionnement de la cellule) permettent d’optimiser notre santé métabolique à différents niveaux.

Des processus tels que le vieillissement, le cancer, la bioénergétique, des troubles hormonaux, des déficits enzymatiques, l’inflammation et toute maladie chronique ont à voir avec la biologie cellulaire. En particulier, la médecine mitochondriale est une science émergente et fondamentale pour comprendre comment optimiser notre santé grâce à la nutrithérapie.

C’est également un sujet capital pour le sportif, à la fois d’endurance ou de force. La capacité de récupération, l’optimisation des performances et la progression dépendent tous du mode de vie. La nutrition et micronutrition offrent d’excellentes perspectives d’évolution, de progrès et de succès.

Pathologies clés :

  • Résistance à l’insuline
  • Résistance aux hormones thyroïdiennes
  • Dyslipidémies
  • Intolérance au glucose
  • Surpoids et obésité
  • Résistance à la leptine
  • Syndrome métabolique (ou syndrome X)
  • Diabète de type 2
  • NASH et NAFLD
  • Maladie d’Alzheimer (ou diabète de type 3)
  • La goutte
  • Le cancer
  • Le stress oxydatif
  • Insuffisance rénale
  • Insuffisance cardiaque
  • Hypertension artérielle (HTA)